Les actualités

A quel Saint se vouer...?

Posté le mardi 06 mai 2008

Il y a près de 2000 ans, à la Pentecôte, les premiers disciples reçurent l’Esprit Saint dans le Cénacle de Jérusalem…selon l’Evangile des langues de feu se posèrent sur chacun d’eux.
En 2003, alors que le feu revenait sur terre au courant d’un été de canicule, la seule révélation fût celle des carences des structures de soin dans la prise en charge des personnes âgées en France.
Alors que les premiers disciples devaient choisir ce jour comme celui de la commémoration de l’Esprit Saint, férié en France depuis la loi du 8 mars 1886.
Les suivants, par la voix de Jean Pierre Rafarin et la Loi du 30 juin 2004, devaient nous renvoyer au travail, faisant du lundi de Pentecôte un jour férié mais « travaillé par solidarité ».
Les esprits se sont encore un peu plus échauffés en 2005 quand est arrivée l’heure de vérité : comment appliquer cette journée de solidarité ?
2006 fût l’année d’un inévitable assouplissement les entreprises et les administrations ayant obtenu de choisir la date de la journée de solidarité.
Cette journée est alors devenue pour certains un jour travaillé ordinaire et pour d’autres un « cadeau » de leur employeur…à l’heure de la solidarité tous n’étaient pas égaux …
2007 a été l’occasion du jugement (espérons dernier) sans appel, la journée de solidarité réunissait moins de la moitié des salariés au travail.
Si les voies du seigneur sont impénétrables celles des choix politiques sont autant d’énigmes.
En 2008, le lundi de Pentecôte redevient férié…
La proposition de Loi du député Léonetti adoptée le 25 mars 2008 a rétabli le caractère chômé du lundi de Pentecôte.
Le Ministre du Travail parle d’une « journée de solidarité à la carte » qui pourrait prendre la forme d’une journée de RTT, de deux demis journées ou de 7 heures dans l’année.
La solidarité indolore… sauf pour les caisses de l’état qui au passage se sont garnies de deux milliards d’euros par an pour aider au financement des mesures en faveur des personnes âgées et des handicapés.
Après ce tourbillon tentons de ne pas nous laisser chambouler et de rester sain d’esprit pour un agréable week end à nouveau prolongé.